Ce blog est parfois au second degré, merci de ne pas tout prendre littéralement et d'en tenir compte si vous devez laisser des commentaires.

lundi 12 mars 2012

Admirable


Récemment, ayant pris un peu de retard, je me suis fait un petit marathon internet de toutes les dernières vidéos de Marine Le Pen et j’en suis ressorti avec des envies de meurtre.

Au bout de la deuxième, j’arrivais à anticiper au mot près les questions des journalistes, toutes chaines confondues, qui se comportent comme une meute d’hyènes à l’affut d’un petit bout de charogne ou d’un os à ronger.

Les mêmes questions répétées ad nauseam, comme autant de copiés-collés sans même prendre la peine de faire semblant d’être impartial ou d’écouter la réponse. Des interviews en forme d’accusatoires auxquels Marine Le Pen est contrainte de se soumettre, confrontée au choix cornélien entre voir son message brouillé ou ne pas exister dans les médias.

Rien ne lui est épargné : les montages fallacieux, les sous-entendus, les adjectifs soigneusement choisis. Sans oublier l’entrée en matière sous forme de portrait caricatural, avalanche de vacheries trop nombreuses pour pouvoir espérer y répondre, exercice auquel, d’ailleurs, dans un écœurement qu’on sent poindre parfois, elle ne s’essaye même plus.

A cela, il convient d’ajouter les pseudo-experts, qui émission après émission lui expliquent que rendre à la Banque de France ses prérogatives et revenir à une monnaie nationale va créer de l’inflation. Quand on sait que les 10 années avant 73 date de la trahison par Pompidou (ancien dirigeant de la Banque Rothschild) et début du racket financier du pays par les banques, l’inflation tournait autour de 5% et qu’elle a ensuite plus que doublé durant les 10 années suivantes (http://france-inflation.com/inflation-depuis-1901.php) le rapport entre les deux est plus que contestable. De la même manière on peut constater que l’inflation a été quasiment identique durant les 10 années qui ont précédé l’euro et les 10 années qui ont suivi.

Des experts qui confondent régulation et fermeture des frontières et qui, bien qu’on leur ait expliqué quelques minutes auparavant que les investissements publics seront financés par la banque de France, s’inquiètent ingénument des taux imposés par le marché en cas de dévaluation…

Là encore ce serait supportable si la photocopieuse n’avait pas été inventée et que la litote n’était pas récitée émission après émission, sans tenir compte des éléments de réponse, sauf bien sûr à les contredire en faisant de cas particuliers une règle, ce qui en dit long sur la déontologie desdits experts.

C’est un spectacle bien navrant que tous ces gens pleins de hargne, terrorisés par la perspective que le cirque économico-politico-médiatique dont ils vivent puisse enfin être perçu pour ce qu’il est.

J’ignore comment Marine Le Pen peut tenir le coup devant tant de mauvaise foi et de perversité. C’est carrément surhumain et à mon sens (et cela m’incite d’autant plus à lui faire confiance) elle ne peut trouver cette force que dans ses convictions profondes.
« Conviction », encore un gros mot aux oreilles de ceux qui n’en ont pas.

2 commentaires:

  1. Je partage entièrement les propos de cet article.

    Plus généralement, je te souhaite une bonne continuation. Et surtout un bon départ, puisque semble t-il, ce blog a été lancé récemment pour renter sur la toile Bleue Marine.

    Des articles intéressants, je ne manquerai pas de les relayés.

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ces encouragements

      Supprimer